Belle et Sébastien

Belle et Sébastien

Episodes

La série animée japonaise Belle et Sébastien (VO : Meiken Joli) compte 52 épisodes qui nous racontent le voyage de Sébastien, accompagné de Belle et Poutchi à travers l'Espagne pour retrouver sa mère. Il est décomposé en plusieurs étapes, durant lesquelles les 3 voyageurs rencontrent de nouveaux amis et font face à différentes péripéties, soit en aidant leurs amis soit les concernant directement. Les étapes peuvent être racontées durant un seul épisode ou alors sur un cycle de 2 à 3 épisodes. Le début et la fin de la série se déroulent dans les Pyrénées.

Vous pouvez ici découvrir le voyage et les aventures de Belle et Sébastien (voir ici les différentes étapes) à travers les résumés des épisodes. 

Chaque page contient le résumé de 4 ou 5 épisodes. Certains résumés non pas encore été rédigés.

1) Le monstre des Pyrénées

Le camion de la fourrière traverse un petit village des Pyrénées, suivi par quelques enfants curieux de voir les animaux. Soudain, arrive en face de lui une jeep conduite par des militaires. Cette dernière fait une sortie de route alors que le camion se renverse sur le côté. Les chasseurs alpins s’échappent de leur véhicule qui menace de dévaler la pente. Un des chiens enfermés par la fourrière, Belle, brise la grille qui la retenait prisonnière. Elle fonce alors droit sur l’un des enfants qui, tétanisé, risque d’être écrasé par la jeep, et le sauve juste avant que la voiture n’explose. C’est à ce moment qu’arrive les parents qui en voyant leur fils retenu par le col dans la bouche de Belle, croient qu’elle lui veut du mal. Durant la nuit, elle sauve un homme, un voleur, d’un incendie mais, encore une fois s’attire les foudres des villageois qui la voient comme une méchante bête. Ils lui jettent des pierres et la frappe à coups de bâtons.

Un tonneau dévale les pentes en direction du village. A l’intérieur, Sébastien, qui s’attire les foudres des villageois en les percutant. Il s’arrête devant la boutique de Victorinne, l’épicière, qui lui offre un bonbon et le fait sortir par une porte dérobée pour qu’il évite les habitants en colère. A la sortie du village, il tombe sur trois garçons de son âge, Pierre Paul et Albert, qui se moque de lui puis de sa mère, ce que Sébastien ne supporte pas, ils se battent puis Sébastien s’enfuie poursuivit par les trois enfants. Les villageois qu’ils croisent ne sont pas tendre avec le jeune montagnard qui finit par se réfugier dans un arbre pour échapper à ses poursuivants. La course poursuite repart ensuite de plus belle jusqu’à la place du marché où Sébastien retrouve Angelina. Il lui dit que si les autres le méprise, c’est parce qu’il n’a pas de mère, ce que la jeune femme n’apprécie pas, puisqu’elle a joué ce rôle durant toute son enfance. Le petit garçon s’enfuie alors dans la montagne. Pendant ce temps, deux chasseurs tirent sur un petit oiseau qui tombe près de Belle. Cette dernière l’aide à reprendre son envol et apparait devant les deux hommes en grognant. Ils tirent ce qui l’a fait réagir. Elle saute sur l’un des deux hommes puis part dans la forêt. Les deux chasseurs se rendent au commissariat pour signaler la présence de la chienne qu’il surnomme « le démon blanc ». La population est prévenue et est autorisée à l’abattre. Sébastien se promène près du torrent quand son petit chien Poutchi vient à sa rencontre, suivi du Docteur Guillaume, qui lui parle de l’école. C’est juste après que Sébastien rencontre furtivement Belle pour la première fois. Puis il rentre au chalet mais, est tombé sous le charme de la chienne. Quand Jean vient au chalet leur parler de la chienne qui semble très dangereuse, Sébastien part à sa recherche. Il la cache de la police et des chasseurs dans la vieille bergerie et lui propose à manger mais Belle s’enfuit, encore apeurée. Sébastien veut la retrouver. C’est finalement la chienne qui vient au petit garçon au soleil couchant et devient alors son amie, pour le plus grand bonheur du petit garçon solitaire…

2) Un enfant est né

Après sa rencontre avec Belle, Sébastien rentre au chalet en compagnie de César venu à sa rencontre. Il se fait gronder par Angelina car elle ne veut pas qu’il aille en montagne alors que le « démon blanc » y rôde. Sébastien raconte tout à César et rêve de la chienne. Le lendemain, Belle descend au village. La première personne à l’apercevoir est une femme avec son bébé. Elle donne l’alerte. Belle est poursuivie par deux villageois. Elle arrive dans une impasse et rentre dans l’arrière-boutique du boucher puis elle s’enfuit. Les deux villageois prennent un jambon pour faire croire que c’est Belle qui l’a volé. Des enfants du village se mettent à sa recherche. Ils croisent Sébastien et commence à le poursuivre mais le Docteur Guillaume intervient. Sébastien lui dit qu’on se moque de lui parce qu’il n’a pas de mère et lui demande ce qu’elle est devenue, mais il lui répond comme César et Angelina : « quand tu seras plus grand ». Il croise ensuite la brigade alpine et Jean : ils ont pour ordre de pourchasser et d’abattre  le « démon blanc ». Sébastien cherche Belle dans la montagne, il est rejoint par César. Ils se rendent dans la bergerie pour attendre le retour de Belle. César explique alors à Sébastien pourquoi sa mère ne vit pas auprès de lui et qu’elle se trouve certainement en Espagne. Sébastien court retrouver Belle mais malheureusement, le bataillon alpin les retrouve…

3) Une nuit dans la montagne

Après que Sébastien est sauvé Belle, le jeune garçon est réprimandé par Angelina. Jean met César en garde : si Sébastien continue de protéger Belle, les villageois le prendront pour responsable de ses moindres actes. Le lendemain, les deux villageois qui ont volé le jambon à la boucherie partent à la recherche de Belle mais, elle s’aperçoit de leur présence et les fait fuir. Après que les habitants soient venus se plaindre au commissariat, le chef de la police monte à la bastide pour réprimander le jeune garçon mais ce dernier part discrètement rejoindre Belle. Il l’appelle et la cherche. C’est alors qu’il fait une chute, la grande chienne arrive juste à temps pour le sauver. Elle le porte sur son dos jusqu’à sa cachette. A la bastide, Angelina s’inquiète pour le petit garçon et veut partir à sa recherche mais César sait que Sébastien ne prendra pas de risques inutiles. Ce dernier décide effectivement de passer la nuit dans le refuge de la grande chienne blanche. Au matin, César et Angelina partent à la recherche de Sébastien alors que les gens du village organisent une battue avec des chiens et les chasseurs alpins. Pendant ce temps, Belle et Sébastien partent chercher des framboises sauvages. Ils sont surpris par les chasseurs qui ouvrent le feu sur Belle. César et Angelina retrouvent Sébastien juste avant qu’il ne parte prendre la défense de Belle.

4) La frontière

Belle a échappé aux chasseurs, pour le plus grand bonheur de Sébastien, puni par Angelina qui l’enferme dans l’écurie. Les villageois forment des petits groupes pour avoir plus de chances de trouver Belle. En cherchant la bête, Jean se retrouve en danger et Belle le sauve. Cela change totalement son opinion sur la grande chienne. Le lendemain, Sébastien réussit à s’enfuir de l’écurie. Il rentre dans la bastide et prend des provisions ainsi qu’un petit sac rouge. Il regarde une dernière fois l’intérieur de sa maison puis part en montagne à la recherche de son amie. Les villageois ont repris la chasse et sont à leurs trousses. Sébastien prend la décision de franchir la frontière avec l’Espagne pour sauver Belle. Aidés par César, Guillaume et Jean qui retardent la police, ils partent vers la barrière qui les séparent de l’Espagne. Sébastien fait ses adieux à Angelina et franchit le grand mur de bois sur le dos de Belle…

5) La poursuite

Une fois entrés en Espagne, Belle et Sébastien savourent leur liberté. Ils rencontrent deux hommes, Munios et Mendoza, alors qu’ils sont coincés dans un arbre, attaqués par des loups. Belle les sauve. Pour les remercier, les deux hommes les invitent dans leur cabane pour manger. Sébastien accepte mais Belle ne les aime pas et pour cause : ce sont en réalité deux braconniers. Sébastien endormit, ils tentent d’attraper Belle pour pouvoir la vendre mais, les deux amis s’échappent à temps. Les contrebandiers les poursuivent avec leur camion à travers la forêt. Ils finissent par arriver à un ravin. Belle, avec Sébastien sur son dos, franchit le ravin. Les deux compères tentent alors tour leur chance mais, tombent dans le ravin. Les deux amis leur envoient une branche pour qu’ils puissent remonter puis repartent…

6) La main secourable

Belle et Sébastien arrivent près d’un village et cherchent un endroit pour se reposer. Mais ils se retrouvent nez à nez avec les deux contrebandiers. La course poursuite reprend donc avec Munios et Mendoza. Pendant ce temps, au poste de police, les brigadiers Garcia et Martin se plaignent du manque d’action dans leur village. C’est à ce moment que les trois amis passent sur la place de la petite ville. Les deux policiers partent à leur poursuite et interrogent rapidement Sébastien qui les dirige vers Munios et Mendoza. Ces derniers leur disent que  Sébastien est entré illégalement en Espagne. Le brigadier Martin parle alors à Garcia de l’avis de recherche lancer sur Belle qu’il arrête avec Sébastien. Lena passe avec son chauffeur devant le poste de police au moment où les 3 compagnons y arrivent et sont mis en cellule. Le brigadier Garcia fait un rapport téléphonique à son supérieur et rêve déjà de sa futur promotion grâce à la capture du démon blanc. Sébastien réfléchi à un moyen de s’évader, il demande à Belle d’enfoncer la porte mais la chienne échoue et alerte le brigadier Martin qui vient leur dire de se calmer et leur apprend que le jeune garçon risque d’être reconduit en France et Belle abattue. Enfin Sébastien trouve une idée : il appelle le brigadier Martin en lui disant que sa chienne est malade et qu’il faut la soigner. Le policier réfléchit et se dit qu’il ne faut pas que la chienne meurt avant l’arrivée de ses supérieurs. Il ouvre la cellule et les trois compagnons s’échappent poursuivis par Garcia et Martin en voiture. Ils réussissent à les semer quand la voiture est arrêtée par un troupeau de moutons en transhumance. Ils arrivent à proximité d’une grande bâtisse et rencontre Léna les aide à se cacher de la police qui arrive juste après et malgré les arguments de la jeune fille, se dirige vers la cuisine après avoir entendu le bruit d’une assiette brisée par Poutchi. Elle parvient à les dissuader en les menaçant de raconter leur intrusion à son père. Sébastien la remercie mais se demande pourquoi elle les a aidés.

7) La minute de vérité

 

8) La promesse

 

9) Les adieux

 

10) Le voleur de bétail

Belle et Sébastien ont repris leur voyage. Ils arrivent près d'un château en ruines. En jouant, Sébastien manque de se faire ensevelir dans un éboulement. Les compagnons sauvent un agneau mais se font accuser par le jeune berger, Ramon, d'être des voleurs. Ils l'observent dans son travail et Belle l'aide contre son grès à rassembler ses moutons effrayés par l'orage, les empêchant de tomber dans un ravin. Finalement, les deux garçons deviennent amis. Sébastien apprend que Ramon possède un chien Montagne des Pyrénées, Champion, qui se trouve chez le vétérinaire après avoir été blessé à la patte. Il les invite chez lui où il vit avec son grand-père. Alfonso, employé à la ferme depuis la blessure de Champion, est défavorable à sa présence. Pendant la nuit, Sébastien se réveille et Belle le conduit dehors où les brebis semblent inquiètes. Le lendemain, les deux garçons découvrent que le troupeau a disparu, volé une nouvelle fois. Alfonso sème le doute dans l'esprit de Ramon : Sébastien est-il le voleur ? Ils décident de lui dire qu'ils vont prévenir la police et veulent voir sa réaction. Sébastien n'est effectivement pas enthousiaste à cette idée mais pour une tout autre raison : lui et Belle sont toujours recherchés. Ramon, déçu, s'enfuit. Sébastien le rejoint. Il ne peut pas lui dire la vérité mais lui promet de lui fournir la preuve de son innocence. Tout d'abord, il lui montre des traces de roues non loin de l'enclos, qu'Alfonso s'empresse d'effacer en menaçant Sébastien de l'arrivée des gendarmes. Les garçons poursuivent les recherches jusque dans un ravin au pied du château où ils retrouvent le troupeau. Ils se cachent pour confondre les voleurs : il s'agit d'Alfonso et d'un complice. C'est également lui qui a brisé la patte de Champion. Les garçons leur tendent un piège en bloquant la route et libèrent le troupeau. Pendant que les voleurs poursuivent les moutons, Ramon et Sébastien dégonflent les pneus de leur camion. Belle dirige le troupeau à la poursuite des vauriens et les fait fuir. Les deux amis font le récit de leur aventure au grand-père de Ramon qui les félicite et les récompense d'un bon repas.

11) Le mal d’amour

Belle et Sébastien sont toujours chez Ramon. Ils l'aident à garder son troupeau. Lors d'un jeu, ils arrivent près de la demeure de Dame Amélia, une riche femme peu commode qui vient s'y reposer de temps en temps. Croyant la maison déserte, ils s'introduisent dans le parc pour aller voir un nid en haut d'un arbre. Manque de chance, Dame Amélia est bien dans sa maison. Elle surprend les garçons dans l'arbre en venant cherche sa chienne dont Poutchi "tombe amoureux". Le petit chien devient mélancolique, frapper par la maladie d'amour. Sébastien décide d'aller s'excuser auprès de Dame Amélia pour permettre au petit chien de revoir Poupée. Seulement les deux garçons s'enfuient avant de l'avoir vue. Poutchi s'introduit dans la maison. Lui et Poupée mettent un joyeux désordre avant d'être arrêter par Foncia, la domestique de Dame Amelia, qui le ramène chez Ramon. Poutchi fugue une nouvelle fois. S'en suit une folle cavalcade des deux petits chiens dans les près sous l'oeil attentif de Belle qui retourne ensuite prévenir Sébastien. Pendant ce temps, les deux chiens s'introduisent dans le château en ruine dont les murs s'effondrent sous leur pattes, entrainant Poutchi et bloquant Poupée en hauteur. Dame Amélia revient à nouveau chez Ramon dans tous ces états pour chercher Poupée. Belle retrouve les deux fugueurs et permet à Ramon et Sébastien de sauver Poupée avec l'aide de Poutchi. Dame Amélia les apprécie enfin mais vient le moment de son départ et de la séparation pour les deux petits chiens.

12) Champions du monde

1 semaine s'est écoulée depuis l'arrivée de Belle et Sébastien à la ferme de Ramon et Monsieur Cortes. Leur quiétude va être troublée par l'arrivée de Munios et Mendoza, les deux contrebandiers. En panne de voiture, ils viennent chercher de l'eau à la ferme. Cortes les invite à partager un verre et découvre qu'ils sont à la recherche de Belle en prétendant qu'elle leur appartient et que Sébastien leur a volée. Pendant ce temps, les deux amis sont avec Ramon auprès de son troupeau. Le jeune berger espère qu'ils vont rester avec lui mais Sébastien lui dit qu'il partira dès le retour de Champion. Arrive alors Cortes qui les prévient de la présence des contrebandiers. Belle et Sébastien se cachent dans une meule de foin avant le passage de leur camion. Mais Munios décide de prendre du foin pour dormir plus confortablement et les découvre. Les trois amis partent se réfugier dans le château, suivis de près par Ramon. Après une course poursuite, Belle piège les deux trafiquants dans les douves. De retour chez Ramon, le grand-père promet de les protéger. Munios et Mendoza reviennent et menacent de mettre le feu à la maison puis décident d'enfoncer la porte, avant que Monsieur Cortes leur ouvre. Il a inventé un stratagème pour les éloigner : une fausse queue de Belle qui les attire dehors. Le vétérinaire ramène Champion. Munios et Mendoza quittent la ferme en pensant s'être trompés d'animal. Ramon fait les présentations entre son chien et ses nouveaux amis puis retourne s'occuper de son troupeau. C'est à ce moment que Belle et Sébastien choisissent de partir pour éviter des adieux trop pénibles, pour la plus grande tristesse de Ramon.

13) Un pas vers le ciel

Belle et Sébastien font une partie du chemin dans la remorque dans camionneur. Ce dernier les laisse dans une ville qu'ils découvrent avec émerveillement mais dont ils ne maîtrisent pas les codes : ils ne connaissent ni les feu de circulation ni les codes des grands restaurants. Alors qu'ils sont poursuivit par des serveurs, une dame qu'ils ont renversée, un barbier et son client, ils se cachent dans une voiture. Sébastien propose à son propriétaire Adolfo, un riche garçon de bonne famille, de l'héberger en échange d'une peau de serpent. Il refuse et monte dans sa voiture qu'il démarre accidentellement, se mettant en danger. Belle et Sébastien le sauvent en le forçant à sauter avant que la voiture ne plonge dans la mer. Adolfo veut aller s'expliquer avec la police mais Sébastien l'en dissuade. Adolfo l'accueille chez lui et le présente à sa mère et à Adela, la gouvernante qui impose un bain général et habile Sébastien comme un roi. Cependant Belle et Poutchi sont enfermés dans le chenil de la maison. Sébastien n'est pas coutumié des arts de la table et fini par manger avec les mains pour le plus grand bonheur de Don Gederico, le père d'Adolfo. Sébastien passe une très bonne soirée. La police arrive à la villa avec le signalement des deux compagnons. Le petit montagnard part rejoindre Belle au chenil sans savoir que les policiers se dirigent vers sa chambre. Ils quitte le villa car Sébastien ne voulait pas être séparé de ses deux amis à quatre pattes. Ils dorment à la belle étoile dans un parc, Sébastien révant à ceux qui lui sont chers.

14) L’acte de bravoure

Après leur nuit à la belle étoile, Sébastien décide de reprendre la route. Mais pour ça, il doit déterminer la direction du Sud. Il décide de monter en haut du clocher d'un église pour retrouver son chemin. Les trois amis rentrent discrètement dans la batiment en pleine messe. Cependant, les moines entendent Belle et Poutchi. Au même moment, la famille Gonzales parle de Belle et Sébastien. Les parents, qui ont cruent les rapports de police, demandent à Adolfo et Lisa de ne pas s'éloigner de la maison jusqu'à ce que les gendarmes les aient retrouvés. La petite Lisa convint son frère d'aider Sébastien, qui a trouvé refuge chez les moines à qui il a raconté son histoire. Les deux enfants partent à sa recherche et arrivent jusqu'à un chantier de fouilles. Ils tombent tous les deux dans un trou. Belle sent leur odeur et guide Sébastien jusqu'à la poupée de la petite fille. Sébastien se laisse glisser dans le puit pendant que Belle part prévenir les Gonzales mais elle tombe nez à nez avec la police. Don Gederico comprend néanmoins qu'il doit la suivre pour retrouver ses enfants. Sébastien retouve Adolfo et Lisa dans les galeries. La police arrive sur place avec Monsieur Gonzales, ce dernier refuse d'attendre les secours et descend dans le puit. Il comprend que Belle n'est pas méchante et averti Sébastien de la présence de la police. Les trois compagnons s'échappent alors par un autre tunnel.

15) Le bon larron

Belle et Sébastien arrivent dans un quartier en apparence plus calme de la ville. Ils font la connaissance d'un pharmacien avec qui Sébastien discute quelques instants. La police investi le quartier. Les trois compagnons se réfugient dans une cave où ils tombent sur un cambrioleur qui les prend en otages. Ils cherchent une autre sortie. Sébastien distrait le voleur en partageant avec lui son repas pendant que Belle arrache discrètement la grille d'un soupirail qui leur permettrait de s'évader. L'homme se rend compte de leur plan et retient Sébastien. Cependant, il fait un malaise. Sébastien qui s'était libéré revient sur ses pas. L'homme est fragile du coeur. Sébastien propose de l'aider. Le voleur lui dit d'envoyer Poutchi à la pharmacie chercher le médicament. Sur le chemin, le petit chien tombe sur des policiers qui le laissent filer puis se perd dans les ruelles poursuivit par un chat. Il retrouve enfin l'officine mais le pharmacien ne voit pas tout de suite le message autour de son cou. Le médicament parvient jusqu'à la cave. Le voleur reprend des couleurs. Il se prénomme Lopez et est originaire de la Sierra Nevada, où se trouve justement Isabelle, la mère de Sébastien. La police se rapproche de la cave et entend le bruit que font les planches contre la porte. Les complices s'évadent par le soupirail. Ils se cachent à nouveau. Finalement, Lopez se livre pour permettre à Belle et Sébastien de s'enfuir, voulant redevenir quelqu'un d'honnête. 

16) La vague de souvenirs

Le voyage vers le Sud se poursuit. Les trois compagnons arrivent sur les plages, près d'un village de pêcheurs. Il rencontre Pedro et sa bande d'amis qui dépassent vite leurs craintes de Belle et les invitent à venir nager avec eux. Pedro propose à Sébastien de sauter comme lui du haut de la falaise pour accéder à un grotte sous-marine. Au moment de remonter, Sébastien est emporter par un courant. Il est sauvé de justesse par Rosetta, une jeune femme qui péchait près de là. Elle puni les garçons et rapelle à Pedro qu'il doit surveiller les autres. Puis la petite bande s'enfuit. Sébastien reste qu'en à lui avec Rosetta qui le conduit chez elle. Il y rencontre l'étrange vieux Felipe qui ne parle pas et semble en colère. Le soir venu, Sébastien questionne Rosetta : elle lui explique qu'il se comporte ainsi avec tous les enfants du village, car il est plongé dans un chagrin depuis la disparition son petit fils Antonio, le frère de la jeune femme, emporté par une vague près des récifs où Sébastien a lui même failli mourrir. Le lendemain, Sébastien part à la pêche mais fini par s'endormir tout comme les deux chiens. Le vent se lève. Sébastien est réveillé par un gros poisson qui a mordu à son hameçon. Avec l'aide de Belle, il attrape sa prise mais se rend compte que la mer a monté et qu'ils sont coincés sur le rocher. Rosetta s'inquiète. Poutchi est emporté par une vague. Belle le sauve mais s'éloigne du rocher pour rejoindre la côte et chercher du secours. Grand-père Felipe sort de sa torpeur en voyant Sébastien accrocher à son rocher. Il met une barque à l'eau et le secourt. Cet incident lui redonne goût à la vie. Il invite tous les enfants du village à la pêche.

17) Fantômes à bord

Belle et Sébastien ont quitté le village de pêcheurs. Sur leur route, ils découvrent un bateau qui semble abandonné. Malgré la réticence de Belle, Sébastien décide de s'y installer pour la nuit. Ils sont réveillés par l'équipage en pleine manoeuvre, dont la cargaison se révèle être de la contrebande. Le bateau quitte la côte avec les trois compagnons à son bord. L'équipage se doute de la présence de clandestins à bord et son capitaine est de toute évidence un homme dangereux. Sébastien les entend parler d'un bateau fantôme. Il décide de se déguiser en fantôme pour les forcer à rentrer à terre. Ils terrorisent les marins mais, le capitaine fini par se rendre compte de la supercherie et coince le jeune garçon en haut du mât, avant de les menacer avec son arme et de prendre Belle et Sébastien dans son filet. Seul Poutchi reste libre. Il commence par voler de la nourriture aux trafiquants avant de comprendre les instructions de Sébastien et d'abaisser le levier du treuil qui les maintenait dans le filet. Belle met l'équipage K.O avant de désarmer le capitaine. Finalement, ils emprisonnent tout le monde dans le filet et reprennent la direction du port. Après une entrée dans le port chaotique, ils réussissent à rejoindre la terre, livrant les malfaiteurs à la police sans se faire voir par la même occasion.

18) Le bateau du salut

Un paquebot est en pleine préparation pour son inauguration. Son propriétaire est Albert Perreira, le père de Lena. Rodriguez, le chef de la police portuaire à quelques heures de la retraite, vient le saluer et observer les préparatifs. Belle et Sébastien sont toujours sur les quais et arrivent près du paquebot. Le chef Rodriguez vient saluer Lena qu'il connait depuis qu'elle est petite. Ils sont interrompus par une patrouille qui vient prévenir le policier de la capture des trafiquants en flagrant délit, mais aussi que ceux-ci disent avoir été capturé par un chien et un enfant, que Lena et son père identifie immédiatement comme Belle et Sébastien. La jeune fille se précipite à leur recherche tous comme la patrouille. Alors qu'ils courent à travers les rues, ils sont arrêtés par la voiture de Lena qui les fait monter à bord. Pendant ce temps Monsieur Albert raconte au chef Rodriguez sa rencontre avec Belle et Sébastien et comment ils ont sauvé la vie de Lena. Les deux enfants se retrouvent avec bonheur, et jouent sur les hauteurs de la ville, heureux de la guérison complète de la fillette. Sébastien lui raconte l'histoire de Belle, de sa vie et de leurs dernières aventures. Albert fait sonner la corne du navire pour faire revenir Lena, la marraine du paquebot. Belle la prend sur son dos pour regagner le port au plus vite. Lena arrive à temps pour les festivités, avec deux malles supplémentaires. L'adjoint de police décide de les inspecter mais le chef Rodriguez lui dit qu'il veut le faire lui même. Il découvre Sébastien mais ne l'arrête pas et laisse faire l'embarquement. Une fois le bateau loin du port, Belle et Sébastien sortent des valises. Malgré l'envie de rester sur le paquebot, ils débarquent à l'escale suivante pour reprendre leur voyage vers le Sud.

19) Le château hanté

Belle et Sébastien arrivent près d'un château au moment d'un orage. Alors qu'ils s'y précipitent pour s'abriter, ils croisent un homme qui les avertit que le château est hanté. Malgré tout, les compagnons poussent les lourdes portes de la citadelle. Malgré une porte qui claque et un tableau qui tombe seul, Sébastien décide de dormir dans le grand lit à baldaquin qui semble régulièrement refait. Belle monte la garde. Au milieu de la nuit, la porte s'ouvre et la chienne part en aboyant dans les couloirs du château. Elle est enfermée dans une salle. Sébastien part à sa recherche et tombe nez à nez avec le fantôme. Sébastien s'enfuit mais retourne à la recherche du fantôme. Il est sauvé par Belle qui démasque le spectre, un jeune garçon nommé Ricardo. Le lendemain, il lui fait visiter son château et lui montre ses stratagèmes pour effrayer les intrus. Sébastien apprend que Ricardo vit seul dans le château avec quelques animaux. Sébastien s'installe donc dans la citadelle où il coule des temps heureux tout en pensant que Ricardo lui cache quelque chose. Il n'y a plus d'huile. Le jeune châtelain décide d'aller en chercher, il part prendre de l'argent. Sébastien le suit et découvre que Ricardo cache un coffre rempli de pierres précieuses et de pièces d'or. Sébastien part sans Belle chercher de l'huile au village. Au même moment, deux hommes arrivent pour chercher un jeune garçon qui se cacherait près du village. Sébastien paye l'épicier mais ce dernier croit qu'il a volé la pièce d'or. Les deux hommes pensent que Sébastien est le garçon qu'ils cherchent mais une femme du nom de Ramona qui se présente comme la soeur de Ricardo les détrompe, après que Belle soit intervenue pour le protéger. Elle lui demande de convaincre son frère de rentrer à la maison et le laisse partir. Mais c'est une ruse ! Les hommes de main suivent Sébastien et enlèvent Ricardo. Belle part à leur poursuite et saute sur le capot de la voiture pour l'arrêter mais elle tombe dans la rivière en contrebas. Sébastien se cache dans le coffre avec Poutchi. La voiture redémarre et Belle suit sa trace pour retrouver son ami.

20) La revanche du spectre

Belle se met à suivre la piste de Sébastien. Pendant ce temps, Sébastien est arrivé à destination. Il sort discrètement du coffre et s'introduit dans la maison. Il trouve Ricardo attaché à une chaise mais est forcé de se cacher avant de lui avoir parlé pour ne pas être attrapé à son tour. Ricardo met à jour le stratagème de Ramona : elle est entrée comme gouvernante de la maison et une fois le père de Ricardo parti à l'étranger, a renvoyé les domestiques pour récupérer sa fortune. Sébastien est finalement débusqué de sa cachette. Ramona décide d'utiliser Sébastien pour faire parler son ami, qui dit que le reste du trésor se trouve dans le château "hanté". Les voleurs laissent les enfants dans la maison, l'un d'eux laisse volontairement son cigare allumé sur un tas de lettre pour y mettre le feu. Sur le chemin du château, ils croisent Belle qui comprend la direction à prendre et arrive juste à temps pour les sauver. Ils se lancent sur les traces des escrocs qu'ils retrouvent en panne. Ricardo ne veut pas prévenir la gendarmerie pour ne pas nuire à Sébastien. Ils poursuivent le chemin mais arrivent trop tard. Ils décident alors de faire peur aux voleurs qui les croient morts. Ramona finit par trouver la cassette et découvre la supercherie. Les enfants sont à nouveaux mis à mal mais sont sauver par le père de Ricadro et par Alonzo, qui jouait double-jeu parmi les bandits. Les Thorez détromprent l'inspecteur venu arrêter les voleurs et Sébastien reprend sa route.

21) Le suppôt de Satan

Belle et Sébastien arrivent dans un petit village qui semble paisible. Alors qu'ils s'apprêtaient à aller pêcher avec les enfants, un groupe de cavaliers à la recherche d'un homme assez gros au volant d'une voiture, un kidnappeur nommé Alto. Les cavaliers décident de tendre une embuscade à leur cible et poursuivent leur chemin. Les mères des enfants les font rentrer à l'abri, laissant Belle, Sébastien et Poutchi seuls dans le village. Une femme l'invite chez elle et lui donne à manger. Sébastien lui propose de fendre son bois en échange du couvert. Elle lui pose de nombreuses questions et finit par lui expliquer qu'un enfant a été enlevé dans un village voisin. Sa tâche effectuée, Sébastien reprend sa route. Alors qu'ils se trouvent en forêt, ils sont alertés par des coups de feu. C'était les cavaliers qui venaient de tendre leur guet-apens mais, le criminel leur à une nouvelle fois échappé en se glissant dans le fossé. Sébastien leur propose de les aider en lançant Belle sur sa piste. La chienne est rétissante mais, obéit. L'enfant retourne chercher son encas qu'il avait posé derrière les buissons mais il est attrapé par un homme gigantesque et inquiétant. Belle est toujours sur la piste mais se rend compte que Sébastien ne le suit plus et revient sur ses pas. Elle et Poutchi retrouve le pain laissé par Sébastien et se lancent sur ses traces et le retrouve. Belle grogne contre le ravisseur mais, se calme rapidement. Sébastien ne la comprend pas et s'enfuit, Poutchi hurlant sur ses talons. Alors qu'il se croit à l'abri, il recroise les cavaliers et propose une nouvelle fois l'aide de Belle. Ils arrivent à une cabane qui semble habitée. Les hommes décident d'attaquer par surprise alors que Belle disparait à nouveau. La cabane est vide. Sébastien est une nouvelle fois attrapé par le kidnappeur qui s'enfuie à cheval avec lui...

22) Seuls contre tous

L'homme, qui s'apelle Ramon, s'arrête près d'un lac et laisse tomber Sébastien au sol, vite rejoint par Belle. Il se révèle être un homme posé, et la chienne lui fait confiance. Pendant ce temps, les cavaliers sont retourné au retourné à la cabane, furieux d'avoir encore échouer. Ils repartent à la poursuite de l'homme. Lui, Belle et Sébastien ont poursuivit leur route, s'enfonçant dans la montagne. Ils descendent de cheval et le laissent partir pour tromper leurs poursuivants. Cependant, l'un deux, Alto, comprend la supercherie.  
La nuit tombe, les trois compagnons se sont arrêtés autour d'un feu. Ramon part chercher du bois. Sébastien décide de lui fausser compagnie mais est traqué par une meute de loups. Il est sauvé in extremis par Belle et l'homme. Il retourne près du feu, rejoint par son mystérieux protecteur, qui a été blessé au bras pendant la confrontation avec les loups. Au petit matin, les cavaliers arrivent à l'emplacement du feu de camp, peu de temps après le départ de Belle et ses amis. Ces derniers sont arrivés près du poste de garde. Ramon explique à l'enfant que les cavaliers sont en réalité les tueurs d'un groupe de contrebandiers. Ramon s'est donné pour mission de mettre fin à leur activité. Pour passer le poste, ils se font passer pour des comédiens ambulants. Le mensonge fonctionne plutôt bien avec les gardes mais pas avec le commandant. Il soupçonne Ramon d'avoir enlever Sébastien, trouvant qu'il ne lui ressembe pas beaucoup. L'homme lui dit de demander à l'enfant qu'ils sont bien père et fils. Sébastien, troublé par la remarque du militaire, hésite à répondre avant de confirmer la version de Ramon. Le commandant demande ensuite à l'homme de vider son sac. Ramon refuse, prétextant qu'il contient son matériel de prestidigitateur et qu'il ne veut pas révéler ses tours. Le chef du poste s'énerve mais son attention est détournée par Belle et Poutchi qui mettent un joyeux bazard. Ils continuent finalement leur route, alors que les cavaliers approchent. Leur chef, Alto, questionne le chef de poste, qui élude ses questions qu'ils trouvent très inutiles. Alto fait alors jouer son nom de famille, très connu dans la région.
Sébastien, Ramon et leurs deux compagnons à quatre pattes se sont mis à l'abri. L'homme remercie Sébastien de l'avoir aider, mais l'enfant rétorque qu'il ne l'a pas fait pour lui, qu'il l'a fait parcequ'il n'aime pas "tout ce qui se balade en uniforme", sans donner plus d'explication. Belle continue de faire confiance à Ramon, alors que Sébastien se méfie. Il veut une nouvelle fois lui fosser compagnie mais la chienne refuse. Il part sans elle mais tombe nez à nez avec un ours. Il est une nouvelle fois sauvé par Belle qui distrait la bête alors que l'enfant se réfugie dans un arbre. Le combat s'engage. Ramon y met fin en tirant des coups de feu, coups de feu qui alertent les cavaliers sur leur position. Cet épisode scelle la confiance de Sébastien pour cet homme.

23) Monsieur le juge

Les cavaliers arrivent sur le lieu du combat. Ils trouvent les traces de l'ours sur le sol et sur l'arbre, ainsi que ses traces de sang. Ils rejoignent Ramon, Belle et Sébastien alors qu'ils sont en vue de la ville d'El Rato. Le juge donne rendez-vous à l'enfant près d'un pin en aval, prétextant rester pour retarder leur poursuivants. Il demande à Belle de suivre l'enfant alors qu'elle semblait vouloir rester le protéger. Le groupe de cavaliers se sépare : Carbo et Pépé restent attirer l'attention de Ramon alors qu'Alto contourne sa position pour le prendre au piège. Belle le retrouve, tente de l'empêcher de tirer mais Alto réussit à tirer à atteind Ramon qui fait une longue chute à flan de montagne. Il est blessé mais vivant. Belle et Sébastien le retrouvent. Ramon, qui ne peut pas marcher seul, lui confie son sac, contenant toutes les preuves pour arrêter les contrebandiers, pour qu'il le porte au tribunal d'El Taro. L'enfant accepte.
Les cavaliers cherchent Ramon pour s'assurer qu'il est bien mort. Ils arrivent à l'endroit où il se trouvait quelques instants plus tôt. Sa veste est posée sur un rocher. Ils tirent dans les buissons pour le débusquer mais réveillent un ours. La police a été avertie des coups de feu. Sébastien croisent trois policiers en jeep. Il refuse de s'arrêter et tente de fuir mais il est vite rattraper. Le chef du groupe de policier lui prend le sac mais Belle le lui enlève avant qu'il est eu le temps avant de voir son contenu. Sébastien est conduit au poste et mis en cellule. Il refuse de parler alors le chef des policiers lui dit qu'il va être jugé par un le juge le plus sévère de la province.  Sébastien est conduit au tribunal où on lui demande de prêter serment. Il reste confus quand une voix lui dit de ne pas avoir peur, celle du juge. Le juge n'est autre que Ramon ! Et Sébastien n'est pas l'accusé mais un des témoins de l'instruction. Ramon fait entrer les 3 contrebandiers, bandés des pieds à la tête après leur altercation avec l'ours, suivit de Belle. Sébastien se décide à tout raconter. Pendant ce temps, le chef de la police quitte la salle d'audience : il a reconnu Belle.
Le soir, Sébastien, Belle et Poutchi sont les invités de Ramon. Le juge est très reconnaissant envers Belle. Il lui explique enfin les raison de sa présence dans la montagne. Il devait instruire le procès du chef d'un important réseau de contrebande, mais l'accusation manquait d'éléments. Il a décidé d'aller chercher lui même les preuves. Mais des indicateurs du malfrat en ont été informé et ont décidé de lancer les 3 tueurs à sa poursuite. Ramon annonce ensuite à son jeune hôte que le maire de la ville veut le citer en exemple à la jeunesse lors d'une cérénomie. C'est à ce moment que l'inspecteur Mogalé, le chef de la police, arrive chef le juge. Sébastien comprend qu'il est là pour l'arrêter. Ramon refuse de lui livrer l'enfant et sa chienne. Il dit abillement à Sébastien qu'il sait pour l'avis de recherche, puis lui annonce qu'il lui prête une barque pour déscendre la rivière et quitter la province.
Le lendemain, la police se déploie autour du lieu de la cérémonie. Ramon fait patienter le maire, pendant que Belle et Sébastien rejoignent la barque. Le juge y avait déposé des provisions. L'inspecteur Mogalé comprend trop tard le subterfuge, il se précipite vers sa jeep mais elle a été sabotée. Les trois amis poursuivent leur chemin.

24) Le magicien

De nouveau sur la route, Belle et Sébastien rencontrent un homme qui se repose sous un pont. Il n'a pas mangé depuis trois jours. Sébastien partage son repas avec lui. Il se prénomme Diego et se dit magicien. Il réalise devant lui un numéro en faisant disparaitre puis réaparaitre Poutchi. Ils font un bout de chemin ensemble. En discutant, Sébastien dit à Diego qu'il cherche la troupe de Carlos. Le magicien avait travailler pour lui mais lui dépeind Carlos comme un homme horrible. La nuit arrive. Ils montent un camp mais Belle semble vouloir partir. Diego demande à Sébastien de mettre en sécurité la bague de son épouse en sureté dans le sac de Belle et entrevoit tous les trésors du petit garçon. En pleine nuit, le magicien joue un tour à Belle en récupérant sa bague dans son sac mais pas seulement : la chienne comprend trop tard qu'il a volé les maigres ressources de l'enfant. Diego quitte la ville en train, faisant signe à Sébastien qui vient de le rattraper.  Les trois amis décident de suivre le chemin de fer pour le retrouver.
Le voleur, une fois déscendu du train, retrouve la troupe de Carlos en representation dans un village. Il est à peine reconnu parMiro et ses anciens camarades. Dans la même troupe se trouve Isabelle, la mère de Sébastien. Alors qu'elle travaillait près des chapitaux, elle est interompue par les cris d'un enfant appelé Sébastien par son petit frère. Cette rencontre montre qu'elle pense toujours à son fils.
Miro conduit Diego à Carlos. Le magicien voudrait retravailler dans la troupe mais le chef de bohémien refuse. Il allait le chasser mais Isabelle dit à Carlos d'au moins lui offrir à manger, par solidarité. Pendant le repas, le voleur dit à Isabelle qu'elle lui fait penser à un enfant qui lui à aussi donner à manger la veille. Il lui dit que l'enfant en question venait des Pyrénées. Elle s'absente pour aller chercher de l'eau. A son retour, Diego a disparu et à de nouveau voler. Miro part à sa recherche et Isabelle insite pour l'accompagner.
Sébastien rejoint la gare suivante. Il monte clandestinement dans un train pour rejoindre la prochaine grande ville, Rabeiro, mais il est trouvé par un des cheminots avant le départ. 
Miro et Isabelle retrouvent Diego et récupèrent les objets volés. Isabelle reste ensuite pour le questionner. Le voleur lui apprend que l'enfant voulait retrouver la troupe de Carlos avant de la mettre à la porte. Isabelle décide de dire la vérité à Miro : durant la période où elle avait quitter la troupe, elle s'est mariée avec un artiste-peintre, mais ce dernier est décédé avant la naissance de leur fils, Sébastien.  Elle a du l'abandonner car il n'était pas né de l'union de deux bohémiens. Miro la convaint de retourner questionner Diego. Quand ils arrivent à l'auberge, ils apprennent qu'il a été arrêté. La police est quant à elle au courant de la présence de Belle dans la région. Il fait nuit. Sébastien a poursuivit sa route le long de la voie de chemin de fer. Il arrive en vue de Rabeiro où la police l'attend.

25) Le dernier pas

La police attend Sébastien à la gare. Elle fouille le train dans lequel aurait pu se trouver Belle et Sébastien. Ils ne pensent pas qu'ils vont arriver à pieds. Sébastien est alerté par leurs discussions et se cache avec sa chienne pour ne pas être arrêter. Ils passent la nuit à l'extérieur de la ville, Sébastien révant des retrouvailles avec sa mère. Le lendemain, Carlos vient parler à Isabelle. Il la rassure, lui disant que son fils viendra forcement au campement s'il la cherche vraiment. Belle et Sébastien sont entrés dans la ville. L'enfant est déçu. Il a peur d'avoir raté Diego quand il croise dans la rue. Il le somme de lui rendre son argent. Quand Sébastien devient plus insistant, Diego le pousse avant de prendre la fuite. Belle se lance à sa poursuite, Sébastien sur ses talons. La police s'ajoute à la course-poursuite, pour arrêter la grande chienne blanche. Mais encore une fois, Diego s'échappe par le train. Sébastien réussit à s'accrocher au dernier wagon mais Belle reste en arrière. Il retrouve Diego dans son wagon. Belle a devancé le train et bloque la voie pour arrêter le train. L'arrêt brusque retourne les caisses présentes dans le wagons, blaissant Diego alors que la police arrive. Sébastien dit à Belle se rendre au pied d'une montagne où ils se retrouveront après que l'enfant est secouru le magicien.
A Rabeiro, les bohémiens sont en pleine représentation. Juste avant de rentrer en scène, Isabelle entend deux hommes parler des exploits de Belle avec le train. La jeune femme choisit de partir à sa recherche. Elle demande aux policiers sur place si un enfant se trouve avec le chien. Devant leur manque de réactivité, elle prend la direction du sommet du mont. 
Sébastien est descendu à la gare suivante et a accompagné Diego dans une auberge où un médecin est venu le soigner. Le magicien s'excuse et lui apprend que la troupe de Carlos est à Rabeiro. Il lui apprend aussi qu'une jeune femme appelée Isabelle le cherche partout. Le petit montagnard reprend la direction de Rabeiro pour la retrouver, sans savoir qu'elle se trouve toujours dans la montagne. Elle est part ailleurs en difficulté, chutant presque dans un ravin. Elle tombe au moment où elle aperçoit Belle.

26) Le trait d’union

Isabelle a réussi à s'accrocher une nouvelle fois à la paroi. Elle demande à Belle d'aller chercher de l'aide, consciente que la chienne risque d'être arrêter par la police. La nuit est tombée. Carlos et deux bohémiens partent à la recherche de la jeune femme. Les policiers tentent de les dissuader d'aller la chercher dans la montagne en pleine nuit. Sébastien est toujours sur la route de Rabeiro avec Poutchi. Les bohémiens rencontre Belle dans la montagne. La chienne se montre très méfiante. Le monteur d'ours s'avance vers elle et lui explique la raison de leur présence. Elle les guide alors vers Isabelle en aboyant, alertant la police de sa présence. Carlos et les bohémiens préparet le sauvetage. Ils ont compris que Belle était une gentille chienne. le montreur d'ours descend le long de la paroi. Il atteind Isabelle et commence la rémontée. Mais ils glissent et la corde cède. Belle s'élance dans la paroi et met fin à leur chute avant qu'il ne soit trop tard.Puis, se souvenant des consignes de Sébastien la chienne repart vers le sommet de la montagne. Les bonhémiens décident de retarder la police pour la protéger. 
Sébastien est toujours sur la route, épuisé. Il est pris en stop par un homme alors qu'il s'était assis à même le sol. Il lui donne à manger.
Les bohémiens s'opposent à la police. Isabelle accroche un foulard au coup de Belle et lui dit de fuir, ce que la bête fait sous les coups de feu des policiers. Isabelle, Carlos et les autres sont arrêté par la police. Pendant ce temps, Sébastien arrive dans un village à 30 minutes de Rabeiro. Il quitte son chauffeur et prend la direction du point de rendez-vous.
La police accepte de relâcher les bohémiens mais leur ordonne de quitter la ville le lendemain. Isabelle se sent coupable d'avoir attiré des ennuis à sa troupe. Elle espère que le propriétaire de la chienne est bien son fils et qu'il recevra son foulard. Sébastien retrouve Belle dans la montagne et découvre le foulard. Il comprend qu'il vient de sa mère. Malheureusement, de retour à Rabeiro, il ne peut que constater le départ de la troupe, partie par le premier train. D'abord triste, l'enfant réussi à relativiser et reprend son chemin.

27) Le foyer

Alors qu'ils se sont perdus en forêt, Belle et Sébastien arrivent près d'un couvent. L'endroit d'abord désert se révèle rapidement être orphelinat. Sébastien fait connaissance avec les jeunes pensionnaires quand un autre garçon les interromps. Il lui demande de partir. Sébastien lui répond et l'autre part. Une des soeurs arrive, Martha. Elle se montre elle aussi très intéréssée par Sébastien et ses deux compagnons. La mère supérieure les rejoint elle aussi, accompagnée d'une autre soeur. Martha les covaint d'accueillir Sébastien, en mentant sur ses parents. Pendant le repas, le garçon peu sympatique renverse volontairement la gamelle de Belle et Poutchi. Le jeune montagnard donne alors une partie de son pain aux chiens, et est rapidement imité par les enfants du foyer. Belle fait trombler la table en allant recueillir la nourriture, et renverse l'assiette du garçon, Pedro, qui quitte la table toujours en colère.
Le soir arrive. Les jeunes pensionnaires sont très enthousiasmés par la présence de Belle dans le dortoir. Ils veulent tous lui prêter leur lit pour qu'elle ne dorme pas au sol. Le débat est interrompu par Pedro, déjà couché, qui leur jete son oreiller pour les faire taire.
Le lendemain, alors que les enfants jouent avec Belle, Pedro fait tombé un pot de fleur depuis l'étage du couvent pile au moment où Belle se trouvait sous la fenêtre. Il sort ensuite armé d'un baton, voulant se battre avec la chienne. Soeur Martha arrive juste attend pour l'empêcher de continuer. Sébastien ne comprend pas cette attitude. En sortant de l'église, il retrouve Belle attachée à un arbre. Pedro arrive dans son dos et lui assure qu'il continuera. Sébastien décide de partir pour mettre fin aux hostilités. Au moment de se coucher, les enfants s'inquiètent de ne pas voir leur nouveaux amis. Pedro les interromt et pense qu'ils parlaient de lui. Il quitte le dortoir furieux avec son oreiller, qu'il lance contre la porte, sans se rendre compte qu'il a fait tomber une bougie dessus. Il se refugie dans la grange ou se trouve une photo de son père. Pendant ce temps, l'incendie grossit dans le couloir.
Au loin, Belle et Sébastien se rendent compte de l'incendie. Ils reviennent en courant pour donner l'alerte. Les soeurs évacuent le couvent. Elles se rendent compte que Pedro manque à l'appel. Belle part à sa recherche, ayant entendu ses cris. La chienne s'élance dans le brasier. Une des soeurs raconte alors l'histoire de Pedro. Son père est mort à la suite d'une morssure d'un chien enragé. C'est la cause de sa haine des chiens. Même dans le brasier, il refuse l'aide de Belle. Elle lui sauve la vie en arrêtant une poutre en flamme qui allait lui tomber dessus. Il comprend ses bonnes intentions. Alors que tout semblait perdu, Belle sort du batiment, Pedro sur son dos. L'orphelin présente ses excuses à Sébastien et son amie en pleurant.

28) Les bâtisseurs

Le couvent a été détruit.

...

29) Le dernier wagon

 

30) La chaîne au cou

 

31) Il suffit de passer le pont

 

32) La photographie

 

33) La trahison de Belle (Partie 1)

 

34) La trahison de Belle (Partie 2)

 

35) Maruka (Partie 1)

 

36) Maruka (Partie 2)

 

37) Maruka (Partie 3)

 

38) La mauvaise auberge

Maruka dépose les 3 amis non loin de la Sierra Nevada avec son avion. Ils reprennent leur route et croisent un homme qui fait semblant d'être souffrant pour que Sébastien porte son sac de pommes de terre pour lui. Arrivé à l'auberge, Sébastien rentre le sac alors que le tenancier, Pancho, et son épouse Maria, décident d'exploiter Sébastien qui ne pourra pas les dénoncer au vu de sa situation. Ils lui proposent de rester mais l'enfant leur répond qu'il doit retrouver sa mère, qui travaille dans la troupe de Carlos. Poncho réagit immédiatement à ce nom. Sébastien ajoute qu'elle se nomme Isabelle. Les aubergistes sont très surpris et un peu inquiets, chose que le jeune garçon ne voit pas car il espère qu'il lui parleront de sa maman qu'il ne connait pas. Pancho décide de lui mentir et lui dit qu'Isabelle ne veut pas de lui, Maria ajoute qu'elle est méchante et qu'elle le voyait comme un fardeau. Sébastien est abattu et accepte leur proposition de rester chez eux en échange de travail. L'enfant se charge des pénibles corvées d'eau, mélancolique puis quitte l'auberge en rêvant à sa naissance, et aux épreuves qu'il a traversées pour venir jusque-là. Il rencontre une jeune fille, Elisa, et fini par éclater en sanglot quand elle lui conseil de rentrer pour ne pas inquiéter sa mère. Elle le conduit chez elle. Il se trouve que Elisa et sa mère connaissent très bien Isabelle. Elles le détrompent : Isabelle a sauvé la petite de Pancho et Maria qui la maltraitaient, un an auparavant, alors que sa mère, Theresita, travaillait dans une usine à Castellone. Elle l'a gardé jusqu'au retour de Theresita, puis s'est rendue avec elle chez l'aubergiste pour qu'il la rembourse. Isabelle leur a dit que son rêve était d'être enfin avec son fils. Sébastien passe la nuit chez ses nouvelles amies avant de reprendre la route, direction Grenade.

39) Les gitans

Belle et Sébastien se trouvent désormais dans la Sierra Nevada. Les montagnes lui rappellent les Pyrénées, César et Angelina. Les 3 amis atteignent une source d'eau. Le garçon s'arrête pour boire malgré la réticence de Belle. En repartant, il voit un signe gravé dans la pierre dont il ne connait pas la signification. Il ne voit pas non plus Munios le contrebandier qui les observe du bout du chemin. Il va prévenir Mendoza puis les deux compères partent en direction du village à la recherche d'un gitan qui prétend pouvoir dresser n'importe quel animal. Ils rencontrent un groupe de gitans qui prétendent pouvoir attraper n'importe quel chien mais finissent par leur faire peur en parlant du "Démon blanc". A peine sortis de l'auberge, ils sont arrêtés par la police, qui les accuse d'être des contrebandiers. Pour se tirer de ce mauvais pas, ils disent être à la recherche du "Démon blanc", ce qui intéresse beaucoup de chef du poste. L'inspecteur Gonsaro se lance sur leurs traces, forcé par le chef de s'associer avec Mingo, un gitan devenu policier qui est aussi son rival. Sébastien poursuit son chemin, de plus en plus fatigué. Les forces de l'ordre se lancent sur leur piste, d'abord guidées par les contrebandiers qui tombent en panne. Ils arrivent à la source et Mingo explique à ses collègues que l'eau n'est pas potable. Il retrouve la piste de Belle. Sébastien poursuit son chemin. Il rencontre Ricardo, un gitan qui s'est blessé en traquant le chamois. Il l'aide à rentrer chez lui. Mingo convint ses collègues que son "petit bout de ficelle", des bolas, est bien plus efficace que des fusils. Ricardo présente son épouse Rita à son nouvel ami et lui propose d'entrer. Cependant, l'enfant voit la police arriver et fuit sans rien expliquer. L'effet de l'eau se fait de plus en plus sentir. Ricardo met la police sur une fausse piste. Sébastien tombe d'épuisement. Il est de plus en plus mal. La chienne décide de retourner chez Ricardo trouver de l'aide, quitte à trahir sa présence...

40) Belle enchaînée

Sébastien est toujours souffrant, seul avec Poutchi dans la montagne alors que la nuit commence à tomber. Les loups s'approchent peu à peu jusqu'à entourer leur proie. Ricardo les entend lui aussi et presse le pas. Alors que les bêtes sauvages débutent leur attaque, Belle arrive et les mets en fuite, aidée par Ricardo et Rita. La police arrive sur les lieux et menace de tirer sur la chienne. Mingo décide de capturer la chienne vivante alors que Ricardo fait rempart pour protéger l'enfant et son amie. Sébastien murmure à Belle de s'enfuir mais Mingo l'attrape sans difficulté. Sébastien délire sans se rendre compte que Belle a été attrapée par la police. Alors que Gonsaro donne l'ordre d'arrêter Sébastien, Mingo suggère qu'il est préférable de s'arrêter chez Ricardo pour le soigner. Rita tente de soigner l'enfant. Le policier bohémien vient les prévenir que Sébastien s'est empoisonné à la source. Il laisse entendre que le sort réservé à Belle est des plus funestes. Ricardo tente de libérer Belle mais Mingo le surprend. Le chasseur tente de convaincre le policier de la libérer et avoue qu'il ne se fera jamais à son choix de carrière. Mingo lui explique qu'il est devenu policier pour tenter de réduire la barrière entre les bohémiens et les autres. Il finit par donner sa parole qu'il fera examiner Belle avant qu'il ne lui soit fait quoique ce soit. Le lendemain, Sébastien n'a toujours pas repris connaissance alors que les policiers reprennent le chemin de Grenade en amenant Belle avec eux. Ricardo promet à Rita de tout faire pour protéger Belle. Gonsaro arrive en ville avec les honneurs de la population et des journalistes. Munios et Mendoza tentent de voir la chienne. Gonsaro omet d'inscrire dans son rapport la réaction de protection de Belle envers l'enfant. Mingo refuse de signer le rapport. Munios et Mendoza tentent une nouvelle fois de s'introduire dans la prison mais sont une nouvelle fois mit dehors. Mingo et Gonsaro se confrontent devant le commandant de poste. Mingo demande une évaluation du comportement de Belle. Le chef promet de soumettre son cas à un juge impartial. Malheureusement, le juge Thormez est l'oncle de Gonsaro et il trouve le moyen de contourner la demande de Mingo en réduisant Belle au simple statut de chien errant et non du Démon Blanc recherché par toutes les polices de France et d'Espagne. Sébastien est émerge de son délire, il ne se souvient de rien. Ricardo et Rita le rassurent pour ne pas le rendre plus malade et ne lui parlent pas de l'arrestation de Belle. Le chasseur compte sur Mingo sans savoir ce qui se passent...

A noter que cette épisode met en valeur le travail principal du patou : protéger son troupeau des loups (ou des ours), remplacé ici par Sébastien, en l'abscence du berger.

41) Opération sauvetage

La nuit a passé. Sébastien va bien mieux, la potion de Rita a fait effet. Le sauvetage mutuel de Sébastien et Ricardo crée un véritable amitié entre eux. Alors que le chasseur s'apprête à expliquer l'arrestation de Belle à l'enfant, quand quelqu'un frappe à la porte. C'est Mingo. Sébastien apprend que c'est lui qui a attrapé Belle, qui se trouve donc en prison. Le policier leur apprend ce qui est prévu pour Belle et que Sébastien va bientôt être rapatrier en France. Ricardo est en colère contre la police. Sébastien veut sauver Belle mais les adultes sont bien conscients qu'il ne peut rien seul. Ils décident d'aller demander de l'aide à Silvas, un vieux gitan qui vit dans la vallée voisine. Mingo décide de les accompagner. Ils empruntent à nouveau la route du col de Grenade avant d'atteindre le village de Silvas et des gitans, où Mingo n'a pas mis las pieds depuis longtemps. Les bohémiens ne veulent pas que le policier entre dans le village. Silva met fin à la querelle qui menaçait de dégénérer. Sébastien comprend qu'il est l'homme dont lui à parler Carolus. Il se présente à le vieux sage s'adoucit en voyant la photo de la bohémienne. Il a entendu parler de Sébastien et l'accueille à bras ouverts. Silvas rappelle César au petit garçon. L'ancien lui fait comprendre l'importance d'Isabelle pour Carolus et lui demande des nouvelles de Pedro. Il lui apprend qu'Isabelle est toujours dans la troupe de Carlos et qu'ils remontent en ce moment vers la France. Gonsaro arrive chez Ricardo et découvre qu'ils sont tous partis. Ricardo explique la situation de Belle à Silvas qui décide immédiatement d'aider à sauver la chienne. Mingo met un plan sur pied : il s'introduira avec Sébastien dans la caserne pendant que les gitans couperont l'électricité et iront semer le trouble à l'autre bout de la ville dans le quartier de Sacramento où ils ont de nombreux amis. L'opération est prévue pour le soir même à 10 heures. Avant de partir, Silvas montre à Sébastien un dessin fait par sa mère à son âge à même la pierre de sa maison. Gonsaro revient faire son rapport au commandant. Il lui suggère d'avancer l'exécution de Belle, pour le soir à 10 heures.
Les gitans se préparent à passer à l'action. Au même moment, Munios et Mendoza veulent aussi faire évader Belle qui ne leur raporterait plus rien une fois morte. Ils profitent de la diversion de Sébastien et Mingo pour rentrer. Ils attendent 10 heures sans savoir le changement de timing. Roco dirige l'autre groupe de gitans. Une patrouille arrive alors qu'ils sont en train de saboter l'électricité. Au commissariat, Mingo est étonné de la présence du commandant, du juge et d'un employé des services sanitaires qui se dirigent vers les cellules. Le juge Thormez donne l'ordre d'injecter le poison quand Mingo comprend la situation...

42) Les amis retrouvés

Les gitans passent à l’attaque. Pendant que Ricardo occupe la patrouille de police, ils coupent le courant de la ville au moment même où Belle devait recevoir la piqure mortelle. L’inspecteur Gonsaro, promu capitaine, est forcé de remettre à plus tard l’exécution car le juge refuse qu'elle soit faite à la va-vite. Des heurts éclatent dans la ville, provoquées et soutenues par les gitans. Munios et Mendoza rentrent dans la cellule de Belle et assomment le gardien. Ils prévoient de l'enlever pour la remettre ensuite aux autorités pour percevoir la prime. La chienne les prend à leur propre piège et s’enfuit. Quand Sébastien et Mingo arrivent, elle n’est déjà plus là, il ne reste plus que les contrebandiers et le gardien. Ils regagnent leur camp sans Belle. Les gitans refusent que Sébastien recherche de son amie seul. Il profite de l'arrivée de la police pour s'échapper. Le gardien dénonce Munios et Mendoza à Diaz et Gonsaro. Ils échappent une nouvelle fois aux policiers en se cachant dans un wagon à la gare. Sébastien remonte dans la montagne, vers la maison de Ricardo car Poutchi a senti la piste de Belle. Mais il est attaqué par des loups. Mingo, Ricardo et Rita partent à sa recherche car ils connaissent le danger. Belle arrive à temps et se bat avec les loups dans un combat acharné. Les amis sont enfin réunis. Ils se réfugient chez Ricardo où les bohémiens les retrouvent paisiblement endormis. Belle se montre méfiante envers Mingo mais elle comprend qu'elle n'a plus rien à craindre de lui. Ricardo fait la paix avec Mingo. Une amitié indéfectible se noue entre eux et Sébastien. Il est maintenant temps de penser au retour vers la France...

43) Express pour les Pyrénées 

Les bohémiens ont tout organisé pour que le retour de Sébastien et ses amis en France se passe pour le mieux. C'est l'heure des adieux avec Silvas et Rita. Avec l'aide d'un gitan jouant les bergers, Ricardo et Mingo font monter les 3 amis clandestinement dans un train. Le commandant Diaz fait part de son mécontentement à Gonsaro et lui fait part du retour prochain de Mingo. Il se trouve que dans le même train que Belle et Sébastien se trouvent aussi Munios et Mendoza les contrebandiers qui ne désespèrent pas de capturer Belle. Le train atteint une première gare à Caliente. Gonsaro apprend que le train a été bloqué par des moutons et fait rapidement le lien. Il téléphone à la gare mais le train a effectué son ravitaillement et est reparti. Il décide d'avertir la prochaine gare, Campa. Un gitan vient faire changer de train à Sébastien car les bohémiens ont eu vent de l'agitation de la police. Un détour par la Mancha est nécessaire pour lui échapper. Les policiers investissent la gare, fouillent chaque train et particulièrement celui en provenance de Grenade. Ils arrêtent Munios et Mendoza et ont pour seule trace de Belle quelques poils blancs. Belle et Sébastien se cachent dans leur nouveau wagon dans le seul autre train en partance directe pour les Pyrénées. Le train, direct pour les Pyrénées, part juste à temps. Il ne s'arrête en principe pas mais traverse plusieurs gares : Pasca, Idiñez, Aragoz... Le chef de la police de Campa décide de prévenir le corps de transmission de La Mancha à Idiñez pour qu'ils bloquent le convoi. Au même moment à Idiñez, Carolus et Pedro donnent une représentation devant les soldats. Ils assistent au rassemblement des soldats pour aller intercepter un enfant et un gros chien blanc et comprennent de qui il s'agit avant même l'arrivée des consignes de Silvas. Ils se lancent aux trousses du camion de l'armée pour empêcher les soldats d'intervenir...

44) Les batailles du rail

Sébastien attend avec impatience de retrouver ses chères montagnes. Pendant qu'il se trouve paisiblement dans le train, Carolus et Pedro sont toujours sur les traces du camion de l'armée qu'ils finissent par retrouver coincé sur un pont, une roue étant passé au travers des planches. Le chef du corps demande à Carolus de les aider à remettre le camion d'aplomb. Pedro comprend que ce sont les bohémiens qui ont saboté le passage et finit par faire comprendre à son père qu'il y a là une opportunité à saisir pour empêcher l'armée d'arrêter le train. Carolus saisit le message et fait basculer le camion dans la rivière. Le chef de corps est furieux et demande en réparation que le gitan transporte tous ses hommes dans son triporteur. Carolus tente de le dissuader en vain. Toute la troupe se retrouve accrochée sur l'engin à 3 roues. Pedro souffle à son père que l'engin "n'est vraiment pas stable". Carolus se met à "semer" des soldats sur son chemin en accélérant comme le chef lui a demandé. Ils arrivent près de la voie ferrée juste au moment du passage du train et aperçoivent ainsi Belle et Sébastien qui filent vers leur destination. Sébastien se souvient de sa rencontre avec Léna qui vit dans le village dans lequel le train va les emmener. Là-bas, le brigadier Garcia et son adjoint Martin les attendent de pied ferme. C'est l'anniversaire de Léna. Alors que toute la maison est en préparatifs, Maria vient prévenir que le "Démon blanc" arrive par le train. Monsieur Albert et Léna décident de les aider. Ils vont chercher des renseignements directement auprès du brigadier Garcia qui n'est pas si mauvais. Il leur conseille de rentrer chez eux. Monsieur Albert insinue que le brigadier, homme de coeur, ne ferait pas de mal à un animal et feint de repartir vers la villa. En fait, il demande à son chauffeur de les approcher de la voie ferrée. Munios et Mendoza arrivent au village à pleine vitesse avec un camion-citerne volé après avoir échappé à la police. Ils renversent le brigadier, forcent un barrage et roulent sur les rails dans l'espoir de forcer le train à s'arrêter. Leur camion se renverse sur le bas-côté après qu'une balle ait crevé un pneu. Le train s'arrête, les 3 amis en descendent juste avant l'arrivée des policiers. Sur la route, ils croisent Léna et son père qui une fois la joie des retrouvailles passées les font monter dans leur voiture pour les éloigner de la police.

45) L’homme de cœur

Léna bombarde Sébastien de questions au sujet. Ils arrivent à la villa. Belle sent un danger, tout le monde rentre dans la maison pour se mettre à l'abri des regards indiscrets. Le brigadier Garcias et son adjoint arrivent à ce moment-là. Ils rentrent discrètement dans la propriété car le brigadier est persuadé que Belle et Sébastien viendront trouver refuge ici. En raison de leur grande maladresse, Monsieur Albert les aperçoit depuis sa fenêtre. Maria prépare un bon repas aux trois amis, et Léna attend avec impatience d'entendre la suite de leurs aventures. Garcias trouve des preuves de la présence de Belle dans la maison mais hésite à l'arrêter car les paroles de Monsieur Albert sur sa "réputation" d'homme de coeur (cf épisode 44) sont toujours présentes dans sont esprit. Le chef des renforts fait identifier des traces les roues près de la voie ferrée comme celle de la voiture de Monsieur Albert. Il fait regrouper ses hommes à la préfecture. Le brigadier Garcias finit par répondre à l'appel et quitte la villa avec Martin. Monsieur Albert met un plan sur pied pour aider les 3 amis. Il fait retarder la fête d'anniversaire et demande aux enfants de venir déguiser. Puis il fait préparer des provisions que la traversée des Pyrénées se fasse sans encombre. Garcias et Martin n'en reviennent pas que le chef est trouvé si vite l'endroit où se cache les fugitifs. Ils doivent guider le peloton jusqu'à la villa. Le chef fait débarquer ses troupes en forces et veut faire annuler la fête mais après discussion, il accepte de laisser se dérouler le jeu costumé auxquels ils assistent. Monsieur Albert les quitte pour enfiler un déguisement et fait une entrée spectaculaire dans le salon. Munios et Mendoza se sont endormis dans le jardin sans se rendre compte de rien. La fête bat son plein ey le stratagème de Monsieur Albert fonctionne à merveille. C'est en effet Fernando qui se trouve sous le déguisement. Avec Léna, Belle et Sébastien, ils sortent discrètement de la villa puis aidé par Maria qui fait diversion, ils récupèrent la voiture et prennent la route. Exaspéré, le commandant met fin aux festivités et arrache le masque du magicien, qui est Fernando et non Monsieur Albert. Ils découvrent que la voiture a disparu et se lancent à leur poursuite. Le commandant sermone Garcia et le menace de le dégrader. Le brigadier se souvient du jour où Belle leur a sauvé la vie et hésite de plus en plus à la capturer. Au passage d'un pont très étroit, ils arrètent la voiture en prétextant une panne, laissant filer les fugitifs. L'ascension des Pyrénées peut commencer pour Belle et Sébastien, accompagnés de Léna et son père.

46) La grande muraille

Après avoir passé la nuit dans une cabane, le petit groupe reprend la route. Léna découvre un univers qu'elle ne connait pas. Alors que les enfants jouent quelques instants, des pierres se détachent de la paroi. Belle les protège et se met sur la défensive. Un éclat brille au sommet du ravin. C'est un éclat de jumelle ! On les observe. Le groupe se cache. Ce sont les gardes-frontières. Leur chef, le commandant Castillas, avait anticipé que le groupe prendrait ce chemin. Belle et Sébastien et leurs amis accélèrent le pas. Ils arrivent à un magnifique lac de montagne. Une barque cachée derrière une cabane doit leur permettre de traverser le lac, obligeant les douaniers à faire le détour. Arrivés au milieu du lac, l'embarcation commence à prendre l'eau. Comprenant le danger, Belle saute dans l'eau glacée pour alléger la barque et l'empêcher de couler avant que ses amis n'aient atteint l'autre rive. Ils reprennent leur ascension. Mais les gardes n'ont pas dit leur dernier mot et continuent la poursuite. Monsieur Albert décide de les attirer dans la vallée avec Léna, pendant que les trois amis poursuivront leur chemin. Mais rapidement, le commandant Casillas rejoint les Perreira et ses douaniers repèrent Belle et Sébastien sur les pentes du mont Olivera. L'enfant et son chien s'engagent dans une paroi difficile. Le commandant Casillas, sur l'idée d'un de ses hommes, prend Belle dans le viseur de son arme. Léna et son père tentent de l'empêcher de tirer en vain. Sébastien manque de tomber dans le ravin et est sauvé par Belle in extremis. Le commandant est une seconde fois étonné par la chienne. Il commence à douter de la dangerosité de la chienne et est impressionné par la détermination et les capacités l'enfant. Il se met a lieu donner des conseils d'escalade depuis le bas de la paroi au plus grand étonnement de ses hommes. Arrivé en haut, Sébastien dit au revoir à ses amis avant de poursuivre sa route vers le Grand Baou qui disparait peu à peu dans les nuages...

47) Le vent d’hiver

Belle et Sébastien sont désormais sur le chemin du retour. Ils progressent dans la montagne. Le vent se lève et il fait plus froid. L'objectif du petit garçon est d'atteindre le refuge de la Bique à la nuit. Après avoir enfiler une parka, Sébastien reprend la marche. Au pied des Pyrénées Françaises, la troupe de Carlos hésite à traverser la frontière par la montagne ou par la mer pour rejoindre la Costa Brava. Isabelle les quitte discrètement. Les bohémiens constatent sa disparition. Leur chef comprend son idée et révèle l'existance de Sébastien à ses amis. Isabelle les a quittés pour retrouver son fils. Elle prend la direction du Baou. Les gitans partent sur ses traces en voyant le temps s'assombrir mais cassent une roue lors de la montée et sont obligés de s'arrêter. Belle trouve un passage au pied de la paroi qui devrait leur permettre de traverser dans escalader. Dans le tunnel, un éboulement a lieu qui les empêche définitivement de tenter un retour en arrière. Belle rattrape Sébastien de justesse avant qu'il ne tombe dans la crevasse qu'il devait traverser. Ils voient le bout du tunnel. Cependant, ce dernier débouche sur un précipice et une paroi verticale. Les gitans continuent leurs réparations pour repartir le plus vite possible et ratraper Isabelle qui continue d'avancer malgré l'effort et la fatigue. Les premiers flocons commencent à tomber. La jeune femme s'abrite dans une petite grotte sur le bord du chemin. Son ascension n'est pas sans lui rapeler celle effectuée huit ans plus tôt. Un morceau de la paroi face au tunnel s'effondre avec l'orage, créant un pont temporaire qui permet à Belle et Sébastien de traverser le précipice. Et enfin, ils arrivent au refuge de la Bique où l'enfant un allume un bon feu de bois. Les bohémiens ont repris la route et passent devant l'abri d'Isabelle sans qu'ils ne s'en rendent compte. Sébastien se laissent aller à un sommeil bien mériter, rêvant de César et Angelina qu'il reverra bientôt. Son grand-père et sa grande soeur constatent que l'hiver arrive plutôt que prévu. Le vieil homme a le sentiment que son petit-fils n'est pas loin. Isabelle rêve de son fils dans son abri de fortune...

48) Unis dans la tempête

Après une nuit au refuge de la Biche, Belle et Sébastien se réveillent entourés de neige, comme l'avait présenti le petit garçon. Après une bataille de neige féroce, il faut reprendre la route car le vent continue de forcir. A la bastide, César se prépare à venir à la rencontre de son petit-fils qu'il sent tout proche. Il se rend jusqu'à la frontière et laisse quelques provisions. En repartant, il entend des aboyements mais croit à une illusion du vent. Isabelle se réveille dans la grotte, elle aussi entourée de neige. Elle reprend la route alors que la tempête devient de plus en plus forte. Elle tente de prendre un raccourci mais elle fait une chute de plusieurs mètres à cause de la neige instable. Epuisée, elle se laisse peu à peu recouvrir par la neige. Belle et Sébastien atteignent enfin la frontière. Après quelques difficultés pour passer la barrière, Sébastien retrouve enfin le sol français. Il prend le chemin du refuge sans voir les provisions cachées par César. Sur le chemin, Belle semble vouloir se diriger directement à la maison de César, située bien plus loin que le refuge. Elle prend Sébastien sur son dos pour le convaincre. Elle s'arrête au bord d'une pente raide et Sébastien comprend qu'elle veut lui montrer quelque chose. Ils comemncent à creuser un monticule de neige et l'enfant découvre une femme qu'il reconnait, Isabelle. Il envoit Belle chercher César et reste veiller sur sa mère inconsciente avec Poutchi. La grande chienne retrouve le grand-père au refuge alors qu'il était plongé dans ses souvenirs. Il est extrèmement heureux de revoir la chienne mais étonné da l'absence de Sébastien. Il craint qu'il ne lui soit arrivé malheur. Il suit Belle qui le guide à travers la montagne et l'aide dans les difficultés liées à la tempête. Il rejoint son petit-fils mais la joie des retrouvailles est brève car il faut rejoindre le refuge au plus vite pour échapper à la tempête et soigner Isabelle. Cependant, la pente abrupte qu'ils doivent remonter s'avère être une grande difficulté...

49) Enfin réunis

 

50) L’écharpe bleue

 

51) La décision

 

52) L’union

 

Date de dernière mise à jour : 13/01/2019

  • 5 votes. Moyenne 3.80 sur 5.