Belle et Sébastien

Belle et Sébastien

Musique du feuilleton

En 1965, la chanson Belle est devenue emblématique du feuilleton Belle et Sébastien. En 1968, lorsque Sébastien parmi les hommes arrive sur la 1ère chaine, le feuilleton est encore une fois un grand succès, et L'oiseaula chanson de son générique devient, elle, une chanson culte. Culte en France mais aussi dans d'autres pays francophones comme au Canada. Elle est interprétée par Bruno Victoire-Polius, un jeune choriste alors âgé de 8 ans. La production décide de faire croire que c'est Mehdi qui interprète la chanson pour la promotion mais c'est cette version qui demeurera pendant plusieurs décennies. Au total, 1.600.000 disques de la bande originale de la série seront vendus.

La musique de la chanson est co-signée par Daniel White et Eric Demarsan. Les paroles ont été écrites par Cécile Aubry.

L’oiseau

Je connais les brumes claires,
La neige rose des matins d'hiver.
Je pourrais te retrouver
Le lièvre blanc qu'on ne voit jamais
Mais l'oiseau, l'oiseau s'est envolé
Et moi jamais, je ne le trouverai

Car j'ai vu l'oiseau voler
J'ai vu l'oiseau, je sais qu'il partait
Je l'ai entendu pleurer
Le bel oiseau que le vent chassait

Je voudrais tout te donner
Mais toi pourquoi ne me dis-tu rien
Quel est-il ton grand secret
Un secret d'homme je le comprends bien
Moi tu sais, je peux te raconter
Combien l'oiseau est parti à regret

Si un jour tu m'écoutais
Tu apprendrais tout ce que je sais
L'oiseau part et puis revient
Tu le verras peut-être demain

Si jamais je rencontrais
Le bel oiseau qui s'est envolé
S'il revient de son voyage
Tout près de toi, le long du rivage
Moi vois-tu je lui raconterais
Combien pour toi je sais qu'il a compté

C'est l'oiseau que tu aimais
L'oiseau jaloux je l'ai deviné
Si jamais il revenait
Je lui dirais que tu l'attendais

L oiseau

Pochette disque 3

Pochette disque 4

Le sens des paroles de L'oiseau fait clairement écho à l'histoire racontée dans la série : le je correspond au personnage de Sébastien, le tu au personnage de Pierre, son père, fou de chagrin après le départ de sa fiancée, Sylvia, l'oiseau de la chanson.

Pour Mehdi, elles ont également un sens plus personnel, raisonnant avec sa propre histoire : 

Et si le "je" c'était ma mère ? Et si le "tu", c'était moi ? Et si l'oiseau, l'oiseau jaloux, c'était mon père ?

MEHDI, La Belle Histoire de Sébastien, Editions Michel Lafon, 2013, page 215

Pour en savoir plus sur la musique dans Belle et Sébastien, toutes versions confondues, rendez-vous dans le dossier La musique dans Belle et Sébastien.

Date de dernière mise à jour : 16/06/2020

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.