Nicolas Vanier emprunte les charmes de Mennetou-sur-Cher

Quelques jolis coins de Mennetou-sur-Cher serviront de décor au prochain film de Nicolas Vanier. Le réalisateur et son équipe de tournage y sont actuellement en plein travail.

Sur le tournage, règne une ambiance de sérieux absolu. Dans la commune, l'équipe présente depuis ce jeudi restera ce vendredi, et reviendra mardi et mercredi prochains.

Des scènes seront tournées sur ce bateau de pêche fluviale qu'on appelle « toue cabanée ». Il est posé entre la salle des fêtes de Mennetou et le pont qui enjambe le Cher.

Depuis ce jeudi, le réalisateur Nicolas Vanier est à Mennetou-sur-Cher pour les besoins de son film « L'École buissonnière ». Avec son équipe de tournage composée d'environ 70 personnes, il s'est installé entre le pont qui enjambe le Cher et la salle des fêtes.

Parmi les acteurs présents hier, citons François Cluzet, Valérie Karsenti et le petit Jean, personnage principal âgé de 10 ans. Au programme notamment : une scène tournée « avec l'aide du réalisateur local Laurent Charbonnier » et qui « mobilise des saumons apportés par un pisciculteur venu de la Manche », souriait le producteur Philippe Gauthier. Une « toue cabanée » (*), amarrée non loin de la salle des fêtes, devait servir également pour le bien du film. « On l'a achetée sur Le Bon Coin », sourit encore le producteur. 
Autour du réalisateur en revanche, qui a passé une bonne partie de la journée entouré de son équipe sur le pont, c'était le sérieux et le silence le plus complet. Même à une centaine de mètres de là, à hauteur de la barrière qui coupait l'accès au pont, les régisseurs demandaient parfois aux véhicules (pétaradant) en stationnement de bien vouloir couper leur moteur. Et tous s'y pliaient de bonne grâce. Car : un film tourné à Mennetou, ça n'arrive pas tous les jours. Pourtant, ils étaient nombreux à ne pas être au courant.

Des retombées positives

C'était le cas d'un habitant à deux pas du pont. « Sans indiscrétion vous tournez quoi ? » demande le retraité au producteur qui passait par là. « Un film à propos d'un orphelin qui découvre la Sologne au début du XXe siècle ! On a dû couper la circulation et enlever les lumières sur le pont pour les besoins du tournage », répond Philippe Gauthier. « Du moment que vous les remettez ! plaisante le villageois. Y'a pas d'urgence, prenez votre temps. » Il faut dire que tous sont fiers d'habiter dans un village choisi pour figurer à l'écran. D'autant qu'économiquement, cela peut avoir des retombées positives. Une donnée dont Christophe Thorin, maire de Mennetou-sur-Cher, est bien conscient. Lorsque Nicolas Vanier hésitait encore, l'élu a donné de sa personne. « J'ai essayé de bien " vendre " Mennetou en évoquant les paysages préservés, le fait qu'on ait la possibilité de couper la circulation sans trop de difficulté, et la proximité de la salle des fêtes pour faciliter la logistique. C'est une belle vitrine pour la commune et l'équipe fait travailler le commerce local. » Un dernier élément non négligeable en effet, d'autant que deux jours de tournage supplémentaires auront lieu à Mennetou les mardi 4 et mercredi 5 octobre.
Quant à l'ensemble du film, son tournage devrait être terminé fin novembre. Il devrait sortir en octobre 2017.

Alexis Couturier

http://www.lanouvellerepublique.fr/Loir-et-Cher/Loisirs/24H/n/Contenus/Articles/2016/09/30/Nicolas-Vanier-emprunte-les-charmes-de-Mennetou-sur-Cher-2855420

Nicolas Vanier L'école buissonnière

La Nouvelle République .fr Mennetou-sur-Cher Loir-et-Cher

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site