Une Mauriennaise devant la caméra de Nicolas Vanier

Emma Fogarolo, 6 ans et demi, originaire de Modane, joue la doublure d’une jeune actrice dans “Belle et Sébastien”. Photo DR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En janvier, en Haute-Maurienne, le réalisateur Nicolas Vanier a tourné les dernières scènes du film “Belle et Sébastien”. Dans cette partie, une famille tente de fuir. Parmi elle, une petite fille de 6 ans. Si l’actrice choisie pour ce rôle est une jeune Suissesse, Nicolas Vanier a dû faire appel à une doublure, les enfants étant limités dans leur temps de tournage.

C’est Emma Fogarolo, une Modanaise de 6 ans et demi, qui a été sélectionnée après un casting à Lanslebourg. « Je connais bien Pierre Ferréol, [un Modanais doublure de Félix Bossuet qui joue Sébastien, NDLR], et je connais bien les chiens, je n’en ai pas peur. »

La ressemblance entre les deux fillettes facilite le choix du réalisateur. « On a envoyé une photo et tout est allé très vite », complète sa mère, Marie Fogarolo.

La motivation de la Mauriennaise fait le reste : « J’avais très envie de tourner. Pierre m’a montré le “making-off” du tournage et j’ai eu envie de faire comme lui. Je voulais voir ce que c’était de faire un film et d’être dans le journal ».

Pendant six jours, cette élève de CP a délaissé les bancs de l’école pour le plateau de tournage. « Pour la première fois, je suis allée me coucher à 22 heures, on dormait dans un très grand hôtel. Sur le plateau, il y avait beaucoup de grands pour tenir les caméras », se rappelle-t-elle.

Elle découvre des conditions de tournage éprouvantes : « On tournait des scènes dans la tempête, il faisait très froid. L’écharpe m’irritait le cou, j’avais cinq couches de vêtements ».

Pour ses parents, Cédric et Marie, l’inquiétude n’est pas de mise : « Emma est très indépendante, on savait qu’elle n’aurait aucun mal à quitter la maison. Pierre a joué un peu son grand frère sur le tournage ». Il lui explique comment se passe un tournage et ce qu’il faut faire ou ne pas faire. « Je n’avais pas peur. En plus, je suis devenue copine avec Paola, celle qui joue le rôle d’Esther dans le film. »

Entre deux prises, les enfants du tournage se retrouvent pour « faire des igloos et des tunnels entre les deux. Il y avait aussi une maîtresse qui venait pour nous faire classe, mais, moi, je préfère faire un film », affirme Emma.

Depuis la fin du tournage et malgré quelques désagréments, « la silicone qu’ils nous mettaient pour faire les gerçures, c’était pas agréable », Emma sait quel métier elle veut faire : « Je veux être actrice ou nounou sur le plateau. La prochaine fois, j’espère que j’aurais du texte à dire ».

Le film sortira sur les écrans le 18 décembre.

http://www.ledauphine.com/actualite/2013/02/26/une-mauriennaise-devant-la-camera-de-nicolas-vanier

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site