Le Modanais Pierre Ferreol est la doublure de Sébastien

Pierre Férréol (assis), 8 ans, de Modane, est la doublure de Félix Bossuet (à droite) qui joue Sébastien dans le film de Nicolas Vanier, “Belle et Sébastien”.

En octobre, pendant trois semaines, Pierre Ferreol, 8 ans, n’a pas quitté le plateau de tournage de “Belle et Sébastien”. Il vit dans les mêmes conditions que l’acteur qui incarne Sébastien, Félix Bossuet, un Parisien de 7 ans. Pourtant, malgré son implication, Pierre n’aura pas son nom sur l’affiche du film et ce n’est pas lui qui participera aux avant-premières.

Car Pierre a été choisi pour être la doublure de Félix. « Faire tourner un enfant est très contraignant car son temps de travail quotidien ne peut dépasser quatre heures. Il est obligatoire d’avoir une doublure », explique la mère de Pierre, Katie Ferreol.

Une situation que l’élève de CE2 a choisie en toute connaissance de cause. « Quand la dame du casting est venue dans la classe, elle m’a sélectionné pour être Sébastien. Finalement, elle m’a longuement expliqué que je serai la doublure, ce que ça impliquait. Même si je ne suis pas Sébastien, j’ai dit oui. Ca m’amuse d’être dans un film », explique Pierre.

Alors, pendant un mois cet été et trois semaines en octobre, il a vécu toute la semaine sur le tournage, avec Félix. « C’est devenu un ami, on s’entend bien. C’est un peu comme en colonie, sauf qu’il y a une maîtresse qui vient nous faire les cours », raconte le jeune Modanais. Certains week-ends, les deux garçons se retrouvent dans la famille de Pierre, à Modane. « C’est vrai qu’ils s’entendent vraiment bien. Sur le tournage, ils jouent beaucoup ensemble », rapporte Katie.

Dans ce monde d’adulte, Pierre et Félix sont comme des princes. « On est installé à l’hôtel et on a chacun une accompagnatrice qui est avec nous tout le temps et qui vérifie que ça se passe bien », décrit Pierre. « Toute l’équipe s’est beaucoup attachée à eux. Tchecky Kario a même fait des cabanes avec eux », complète Katie.

En plus de sa ressemblance avec Félix et sa grande motivation, Pierre a d’autres atouts : « Je fais de l’escalade. Alors, pour la scène du Vercors, c’était mieux ». Cette scène, qui marque le début du film, a impressionné le garçon. « C’était vraiment haut. Ils avaient demandé à un garçon de 14 ans, qui a refusé. Moi, j’y suis allé », raconte Pierre. Pour cette séquence, il est accompagné de sa monitrice. « C’était mieux que ce soit elle. Quand j’ai vu les photos, cela m’a fait peur. » Après un premier essai, Pierre réussit la prise. « Le soir, à l’hôtel, j’ai eu le droit à la plus grosse glace », se rappelle-t-il.

Meilleur nageur que Félix, c’est lui qui est filmé quand il s’agit de nager dans la rivière, à côté de Bonneval. « Là, c’était dur, l’eau était très froide. En plus, le chien ne voulait pas obéir », affirme-t-il.

Avant le début du tournage, le réalisateur Nicolas Vanier avait dit son envie de trouver son Sébastien en Maurienne. Avec Pierre, il a rempli une partie du contrat. « Pour Félix, habitué à marcher dans les rues de Paris, ce n’est pas évident d’être à l’aise en courant sur les chemins de montagne. À plusieurs reprises, c’est Pierre qui a été filmé ».

Alors, même si sa mère s’inquiète de sa réaction à la sortie du film, « quand tous les regards seront tournés vers Félix et pas vers lui », Pierre est enthousiaste : « J’adore tout ce qui se passe sur le plateau, voir les prises. J’aimerais bien faire un film, mais je ne sais pas encore comment faire ».

Par Agnès BRIANÇON-MARJOLLET

http://www.ledauphine.com/savoie/2012/11/13/le-modanais-pierre-ferreol-est-la-doublure-de-sebastien

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site