Critique : Un divertissement familial haut de gamme

Film Belle & Sebastion realise par Nicolas VANIER
Après une adaptation TV live et une animation japonaise, l’œuvre deCécile Aubry prend enfin vie au cinéma pour le plus grand plaisir des enfants et des parents. Mise en scène par Nicolas Vanier à qui l’on doit les films « Le Dernier Trappeur » et « Loup » où il montrait déjà un certain talent pour filmer mère nature, le film reprend l’intrigue de base que l’on connaît (la rencontre entre un enfant et une chienne abandonnée) à la différence de son contexte qui prend place pendant la seconde guerre mondiale, en 1943.

Le film n’ayant pas d’autre ambition que de divertir la cible familial des vacances de Noël on ne peut que s’étonner de la qualité de ce dernier. La première chose qui frappe est la beauté des paysages filmés. La majorité des plans en extérieur sont à couper le souffle, c’est une véritable bouffée d’air frais que l’on prend avec plaisir. A cela vient s’ajouter les plans d’animaux de Laurent Charbonnier, engagé spécialement pour, qui permettent de dynamiser ce paysageidyllique, de le rendre d’autant plus vivant.

Malgré la cible on n’assiste pas au spectacle abrutissant ou simpliste des productions du genre (comprendre films familiaux type « Les Schtroumpfs »,  « Boule et Bill », « Ducobu » et cie). Au contraire le film ne manque pas de finesse que ce soit dans sa forme, la réalisation est sophistiquée tout en restant sobre dans son ensemble; ou dans son traitement, le contexte ajoutant une dimension dramatique bienvenue.
Les scènes entre le jeune Félix Bossuet (Sébastien) et la chienne sont toutes réussies, il y a là un vrai travail de montage, image comme son et certainement de dressage qui rendent ces séquences vraimentplaisantes et étrangement intéressantes.

Pourquoi étrangement car ces scènes où, pour la plupart du temps il ne se passe pas grand-chose deviennent plus intéressantes que les autres arcs narratifs qui sont censés nous « tenir en haleine » (lesecret du docteur, la relation entre l’officier allemand et la boulangère, la questionnement de Sébastien sur sa mère…). Ces moments manquent de souffle et souffrent d’un réel défaut d’écriture notamment dans les dialogues. En gros on a un peu du mal à y croire, surtout quand la direction d’acteurs n’est pas fabuleuse… Certains s’en sortent, d’autres pas.

Reste que le film ne pâtit pas tant de ces défauts, au final la sauce prend. Il s’en dégage une atmosphère positive qui donne envied’aller au bout de l’aventure. Le duo improbable formé par le garçon et l’animal est mignon tout plein. Le tout reste cohérent et plaisant à regarder.

On saluera particulièrement les compositions de Armand Amar qui avait déjà fait un travail remarquable sur les films « Home » et « Le Concert » pour lequel il avait été récompensé. Les reprises de « Belle » et « L’oiseau », les chansons phares de la série originale par la chanteuse Zaz sont aussi à retenir, elle évite les désagréablesbêlements auxquels elle nous avait habitué (du moins sur son premier album) et nous offre une prestation tout en retenue et en émotion.

En somme, « Belle et Sébastien » est un divertissement haut de gamme pour toute la famille. Les petits auront plaisir à découvrir cette histoire et son univers tandis que les parents, nostalgiques auront de quoi tenir devant un récit assez consistant pour ne pas passer à côté.
Nicolas Vanier peut se féliciter, il réussit à passer la difficile épreuve de l’adaptation sans trop de mal. Le cahier des charges est rempli, on sort de la salle avec le sourire et le cœur léger.

Ma Note :  7/10

http://au-bout-du-film.fr/belle-sebastien-un-divertissement-familial-haut-de-gamme/

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site